Le métier

Prévenir, diagnostiquer, traiter les maladies et soulager les souffrances, telles sont les missions du médecin. Son rôle est de maintenir et de restaurer la santé de son patient, aux niveaux physique et psychologique, dans un contexte de haute technicité, en collaboration avec les autres professions médicales et paramédicales.

Thérapeute, mais aussi confident, le médecin joue un rôle essentiel auprès des malades et leurs familles. Il agit dans le respect du secret professionnel, de la vie humaine et de la dignité de la personne, conformément au code de déontologie.

Les activités très diverses de cette profession offrent aux médecins de nombreuses manières d'exercer. A l'hôpital, les activités sont tournées plus vers le soin, qu'il s'agisse de la médecine générale ou des diverses spécialités médicales (pédiatrie, cardiologie, chirurgie, anesthésie-réanimation, psychiatrie …). Dans les centres hospitalo-universitaires (CHU), certains praticiens partagent leurs activités entre le soin, l'enseignement et la recherche. Quel que soit leur mode d'exercice ou parcours, les médecins doivent être inscrits au conseil national de l'ordre des médecins.


Les particularités du métier

  • Comment les nommer ? Docteur XXX
  • Durée moyenne d'une consultation : 10 à 15 mn. Possibilité jusqu'à 30mn
  • Beaucoup de rendez-vous au quotidien
  • Patients qui veulent un rendez-vous tout de suite ou bien encore en urgence
  • Cabinets de médecine générale : plusieurs médecins.
  • En cabinet : volume d'appels décuplé (solution « télésecrétariat »)
  • Partage de la secrétaire in situ (sur place) ou du télésecrétariat
  • Médecin débutant : a besoin de se constituer une clientèle et de la fidéliser (solution « on-line »).
  • Médecin expérimenté : intéressé par une organisation (solution « télésecrétariat »)
  • Concurrence : En province, souvent locale.


Statistiques clés

  • 98% des médecins veulent retrouver leur « temps médical », selon « La grande consultation », Ordre Nationale des Médecins, janvier 2016
  • 65% des français estiment que les médecins ne consacrent plus assez de temps au soin.


L'histoire du métier

L'origine de la médecine remonte à la Préhistoire. On sait, par exemple, que l'on pratiquait déjà sur le vivant, et dans un but thérapeutique, des trépanations crâniennes auxquelles survivaient parfois longtemps ceux qui les avaient subies. Cependant, ce n'est qu'à une période plus avancée que l'on emploiera des remèdes pour la guérison des maladies. Au début, la médecine se préoccupait surtout de l'art de guérir, sans chercher à préciser le diagnostic.

Le serment d'Hippocrate : né en 460 avant JC, Hippocrate, issu d'une des trois célèbres écoles de médecine de l'époque, s'occupe des causes et des pronostics des maladies. La postérité lui a accordé le titre de « Père de la médecine » car c'est lui qui a établi la nécessité de l'observation comme méthode en médecine et qui a, en conséquence, exclu les spéculations des philosophes des thèses médicales.